Résumé Sermon du Vendredi

Les nobles qualités de Hadhrat Oumar (ra)

La Revue des Religions vous présente un résumé du sermon du vendredi prononcé par le Calife, Hadhrat Mirza Masroor Ahmad (aba), le 22 octobre 2021.

Après avoir récité Tashahhoud, Ta’awwouz et la sourate al-Fatihah, Sa Sainteté, Hadhrat Mirza Masroor Ahmad (aba) a déclaré qu’il continuerait à mettre en lumière les incidents de la vie de Hadhrat Oumar (ra).

Traitement réservé à Oubaidullah bin Oumar

Sa Sainteté (aba) a déclaré qu’après le martyre de Hadhrat Oumar (ra), Oubaidullah bin Oumar était prêt à ne laisser aucun prisonnier ou esclave  en vie et avait pris la décision de tuer ceux qui avaient comploté contre son père (c’est-à-dire Hormouzan et Jufaynah). Plusieurs compagnons parmi les aînés ont essayé de lui parler afin qu’il entende raison, cependant, cela n’avait pas suffit pour lui faire changer d’avis. A cette époque, Hadhrat Outhman (ra) n’avait pas encore été élu comme prochain Calife. Il est rapporté qu’Oubaidoullah a été fait prisonnier. Après que Hadhrat Outhman (ra) soit devenu Calife, Oubaidoullah a été amené devant lui et Hadhrat Outhman (ra) a demandé conseil sur ce qui devrait advenir d’Oubaidoullah. Certains ont suggéré qu’il devrait être condamné à la peine de mort. D’autres ont dit qu’il devrait être libéré. Cependant, selon une narration, Hadhrat Outhman (ra) a déterminé un montant comme prix du sang à payer par Oubaidoullah bin Oumar.

Sa Sainteté (aba) a dit qu’il y a une autre narration dans laquelle il est rapporté que Hadhrat Outhman (ra) a remis Oubaidoullah bin Oumar au fils d’Hormouzan et l’a laissé déterminer le sort d’Oubaidoullah. Il est rapporté que le fils de Hormouzan a demandé aux compagnons s’il avait ou non un droit sur Oubaidoullah, et ils ont répondu par l’affirmative. Par la suite, le fils d’Hormouzan lui a pardonné et l’a laissé partir, et les compagnons se sont réjouis de sa décision. Sa Sainteté (aba) a cité le deuxième calife (ra) qui a expliqué qu’il est évident à travers l’exemple des compagnons, qu’il est clair que dans de tels cas, l’action intentée contre le coupable doit être déterminée uniquement par l’État, et aucune des mesures ne doit être prise au niveau individuel.

Humilité de Hadhrat Oumar (ra)

Sa Sainteté (aba) a dit au sujet de l’humilité de Hadhrat Oumar (ra) qu’il avait demandé que son cercueil reste simple, et qu’on ne fasse pas ses louanges ne façon excessif et qu’on ne mentionne pas des qualités qu’il ne possède pas. 

Sa Sainteté (aba) a dit qu’une fois le fils de Hadhrat Oumar (ra) lui a dit qu’à travers lui, l’islam s’est propagé à de nombreux nouveaux pays. Hadhrat Oumar (ra) a répondu en disant qu’il ne souhaitait pas être fier de ces accomplissements, mais qu’il souhaitait plutôt se concentrer uniquement sur la crainte de Dieu.

Le niveau de sacrifice de Hadhrat Oumar (ra)

Sa Sainteté (aba) a relaté que Hadhrat Oumar (ra) désirait atteindre de hauts sommets en termes de sacrifices. Hadhrat Abou Bakr (ra) avait atteint le plus haut niveau du sacrifice, Hadhrat Oumar (ra) avait donc l’intention de dépasser ou d’atteindre ce même niveau. Une fois, lorsque le Saint Prophète (sa) a lancé un appel pour que des sacrifices financiers soient présentés, Hadhrat Oumar (ra) avait l’intention de faire plus que Hadhrat Abou Bakr (ra), et il a donc présenté la moitié de ce qu’il possédait à la maison. Cependant, Hadhrat Abou Bakr (ra) avait offert tout ce qu’il possédait et n’avait rien laissé dans sa maison. Cependant, l’intention de Hadhrat Oumar (ra) était de présenter le plus haut niveau de sacrifice possible.

Sa Sainteté (aba) a déclaré qu’avant son décès, Hadhrat Oumar (ra) avait un ardent désir d’être enterré auprès du Saint Prophète (sa). Une personne d’aussi grande stature que Hadhrat Oumar (ra) ne souhaitait être enterré qu’à proximité de son maître, ce qui montre que Hadhrat Oumar (ra) souhaitait uniquement atteindre le plaisir de son Seigneur, et c’était sa seule motivation derrière tout ce qu’il entreprenait.

Les funérailles de Hadhrat Oumar (ra)

Sa Sainteté (aba) a relaté que lors des funérailles de Hadhrat Oumar (ra), Hadhrat Ali (ra) avait prié pour lui et avait dit qu’il avait toujours pensé qu’il serait enterré auprès du Saint Prophète (sa). En fait, il a souvent entendu le Saint Prophète (sa) se référer à lui-même, à Hadhrat Abou Bakr (ra) et à Hadhrat Oumar (ra) dans la même phrase.

Sa Sainteté (aba) a relaté qu’un autre compagnon avait exprimé que Hadhrat Oumar (ra) était telle une solide forteresse pour l’islam, où les gens entraient mais n’en ressortaient pas. Un autre compagnon a exprimé qu’avec la disparition de Hadhrat Oumar (ra), 90% de la connaissance avait également quitté le monde. Il a également été rapporté qu’il n’y avait pas une seule maison qui n’avait pas été affectée par la disparition de Hadhrat Oumar (ra), car il avait l’habitude d’aider beaucoup de personnes.

Sa Sainteté (aba) a dit qu’au cours de sa vie, Hadhrat Oumar (ra) a eu dix femmes à des moments différents, dont il a eu neuf fils et quatre filles.

Le témoignage d’écrivains de renom concernant les qualités de Hadhrat Oumar (ra)

Sa Sainteté (aba) a cité l’écrivain Edward Gibbon qui a écrit sur les excellentes qualités de Hadhrat Oumar (ra). Il a écrit que Hadhrat Oumar (ra) se souciait de tout le monde et établissait des allocations afin d’aider les autres, sans se soucier de lui-même.

Sa Sainteté (aba) a déclaré qu’en énumérant les 100 personnes les plus influentes du monde, Micheal H. Hart a classé le Saint Prophète (sa) comme la personne la plus influente de l’histoire, tandis qu’il a classé Hadhrat Oumar (ra) à la 52ème place. Il a écrit qu’au départ Hadhrat Oumar (ra) avait été l’un des plus ardents opposants à l’islam, mais qu’après avoir accepté l’islam, il est devenu l’un de ses plus fervents partisans. Il a comparé l’acceptation de l’islam par Hadhrat Oumar (ra) à l’acceptation du christianisme par Saint Paul. C’est à son époque que l’islam a remporté de grandes victoires et a pu s’étendre au loin vers de nouvelles terres. Hadhrat Oumar (ra) a également créé des politiques afin de gouverner ces nouvelles terres qui étaient placées sous la bannière de l’islam. Après le Saint Prophète (sa), il a joué un rôle essentiel dans la propagation de l’islam. Ses victoires et ses réussites étaient telles qu’elles sont peut-être plus grandes que celles de Jules César.

Sa Sainteté (aba) a annoncé qu’il continuerait à mettre en lumière la vie de Hadhrat Oumar (ra) dans les prochains sermons.

Prières funéraires

Sa Sainteté (aba) a déclaré qu’il dirigerait les prières funéraires des membres décédés suivants :

Sahibzadi Asifa Masood Begum

Sahibzadi Asifa Masood Begum, épouse du Dr Mirza Mubashar Ahmad, qui était le fils de Hazrat Mirza Bashir Ahmad (ra). Elle était la petite-fille du Messie Promis (as) et était la plus jeune fille de Hazrat Nawab Mubaraka Begum. Elle laisse dans le deuil un fils et quatre filles. Elle a toujours été fidèle au Califat et s’est efforcée de servir la communauté de toutes les manières possibles. Elle a toujours conseillé à ses enfants de rester attachés à l’institution du Califat. Sa Sainteté (aba) a dit qu’elle était la sœur de sa grand-mère, et aussi sa tante, mais quelle que soit sa relation avec lui, elle a toujours fait preuve d’une obéissance totale et est restée au service du Califat. Elle a souligné l’importance de la prière, aussi petite soit-elle. Elle a conseillé de prier pour devenir une branche fructueuse de l’arbre du Messie Promis (as), plutôt qu’une branche sèche. Elle a généreusement offert des contributions financières et a souhaité que ces contributions restent cachées aux yeux des autres. Elle a vécu une vie très simple et a plutôt dépensé en contributions financières et en sacrifices. Elle lisait beaucoup, et pendant les voyages elle restait toujours occupée à offrir diverses prières. Sa Sainteté (aba) a prié pour qu’Allah fasse preuve de pardon et de miséricorde à son égard et qu’Il permette à ses enfants de perpétuer ses nobles actions. 

Kalara Appa

Kalara Appa, épouse de l’ancien Amir du Kazakhstan. Elle était issue d’une famille bien connue du Kazakhstan. Elle et son mari Rolan ont eu un grand rôle à jouer dans la poursuite de l’établissement de la Communauté au Kazakhstan. En fait, même les opposants à l’Ahmadiyya se référaient à eux et disaient qu’ils ont joué un rôle crucial dans l’établissement de l’Ahmadiyya au Kazakhstan. Elle s’est toujours efforcée de servir la Communauté autant qu’elle le pouvait et est restée fidèle et au service de l’institution du Califat. Elle dispensait des cours à la Mission pour que les femmes membres de la Communauté puissent poser toutes les questions qu’elles avaient. Elle était très compétente en traduction et a beaucoup travaillé à cet égard. Sa Sainteté (aba) a prié pour qu’Allah fasse preuve de pardon et de miséricorde à son égard, et pour qu’Il accepte ses efforts pour la cause de l’Ahmadiyya au Kazakhstan, et exauce ses prières à cet égard.

Commandant d’escadre Abdur Rashid

Le Commandant d’escadre Abdur Rashid, est décédé le mois dernier. Il a accepté Ahmadiyya lui-même à la main du deuxième calife (ra). Il avait été marié, mais lorsqu’il a accepté l’Ahmadiyya, sa femme l’a quitté et a emmené leurs deux filles avec elle. Puis il s’est remarié, mariage dont il a eu un fils. Il a servi dans l’armée de l’air et a été affecté dans diverses bases aériennes. Partout où il allait, il répandait toujours le message de l’Ahmadiyya. Malgré le fait que son dossier indiquait explicitement qu’il était un Ahmadi et qu’il ne devrait pas être affecté (à des postes stratégiques), ses supérieurs considéraient qu’il était le meilleur et le plus digne de confiance et l’affectaient de toute façon. Il était régulier dans ses prières, dans la récitation du Saint Coran et dans les sacrifices financiers. Il a toujours inculqué l’amour du Califat à sa progéniture. Après sa retraite, il a servi la Communauté à divers postes. Sa Sainteté (aba) a prié pour qu’Allah fasse preuve de pardon et de miséricorde à son égard et qu’Il permette à sa progéniture de suivre ses pieuses actions.

Zubaidah Begum

Zubaidah Begum, épouse de Karim Ahmad Naeem , originaire des États-Unis. Elle était dévouée à l’institution du Califat et possédait de nombreuses qualités vertueuses. Elle laisse dans le deuil trois fils et deux filles. L’un de ses fils est le président de Humanity First USA. Elle considérait tout le monde avec amour et affection. Elle était gentille avec les nécessiteux et prenait soin des membres de sa famille. Elle était toujours soucieuse de ses contributions financières. Sa Sainteté (aba) a prié pour qu’Allah fasse preuve de pardon et de miséricorde à son égard et permette à sa progéniture d’adopter ses qualités vertueuses.

Hafeez Ahmad Ghumman

Hafeez Ahmad Ghumman est décédé récemment. Il aimait étudier le Saint Coran et son exégèse. Il aimait aussi étudier les livres du Messie Promis (as). Il était accueillant, simple, travailleur et attentionné envers les autres. Il se mettait lui-même en difficulté afin d’aider les autres. L’un de ses fils travaille dans le Bureau du Secrétaire Privé à Londres. Sa Sainteté (aba) a prié pour qu’Allah fasse preuve de pardon et de miséricorde à son égard, et qu’Il permette à sa progéniture d’adopter ses qualités vertueuses.

Résumé préparé par la rédaction de La Revue des Religions

Étiquettes

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire