Actualités

La Palestine meurtrie : appel du Calife

Le dôme du Rocher de Jérusalem est un des trois lieux saints de l'Islam.
Le dôme du Rocher. Jérusalem est un des trois lieux saints de l'Islam.
Face à la récente flambée de violence entre les forces israéliennes et les Palestiniens, Hazrat Mirza Masroor Ahmad invite à la retenue.

Dans son sermon de l’Aïd-el-fitr, Sa Sainteté le Calife a lancé un appel à des prières en faveur du peuple palestinien, confronté à de grandes difficultés et persécuté sur sa propre terre. Les Palestiniens ne peuvent pas visiter librement la mosquée d’Al-Aqsa de Jérusalem : ils doivent à cet effet obtenir des permis délivrés au compte-gouttes. Ceux qui y prient sont attaqués et en sont chassés de force. D’ailleurs de nombreux Palestiniens sont menacés d’expulsion du quartier Sheikh Jarrah de Jérusalem-Est.

Plusieurs médias ont couvert les injustices commises. La police israélienne a lancé des grenades lacrymogènes et tiré sur la foule : il y a même eu des attaques et des frappes aériennes faisant de nombreux blessés et tués parmi les Palestiniens. Selon certains rapports, la police israélienne interdit même l’aide médicale aux blessés. Sa Sainteté le Calife a prié pour qu’Allah aide les opprimés et saisisse les oppresseurs.

Le département d’État américain prétend promouvoir la justice mais demeure silencieux même après la mort de neuf enfants, chiffre qui est à présent plus important.

Citant Human Rights Watch, le journal The New York Times déclare qu’Israël accorde priorité au peuple juif tandis que la justice est inexistante pour les Palestiniens. Amnesty International signale aussi que les Palestiniens subissent de graves abus.

Selon le journal israélien Haaretz, la norme de justice a été faussée [en Israël] où l’on affirme : « ce qui est à nous sera toujours le nôtre, même ce qui est à vous est aussi le nôtre ».

Sa Sainteté le Calife (aba) a prié qu’Allah fasse preuve de miséricorde à l’égard des Palestiniens et puisse-Il transformer leur chagrin en bonheur, bien que cet Aïd soit tombé à un moment de grande douleur. Puissent-ils également trouver un leadership apte à servir leur cause.

À part quelques déclarations timorées, le monde musulman n’a pas réagi à l’unisson, sinon il aurait pu aider les Palestiniens.

Face au rapport de force démesuré entre Israéliens et Palestiniens, Sa Sainteté le Calife (aba) a prié pour que Dieu accorde la sagesse aux dirigeants musulmans et aux autorités israéliennes afin qu’ils mettent fin à ces injustices.

À la fin Sa Sainteté a réitéré sa requête de prière en faveur de la Palestine et pour sa liberté.


(Adapté du sermon d’Aïd-el-Fitr, prononcé le 14 mai 2021, par Sa Sainteté le Calife, à Islamabad au Royaume-Uni)

Étiquettes