Ramadan

Le Coran a-t-il quatorze siècles d’avance sur la médecine du jeûne ?

Le jeûne est une pratique millénaire présente dans de nombreuses religions.
Le jeûne est une pratique millénaire présente dans de nombreuses religions.
La science et la médecine du 21e siècle ont démontré les bienfaits du jeûne pour le corps humain.

Par Dr Idrissa Koné

Le jeûne correspond à l’abstention totale ou partielle de nourriture pendant une période déterminée, et compte tenu de ses vertus diététiques et thérapeutiques, le jeûne est sans doute l’une des plus anciennes approches d’auto-guérison.

Selon les adeptes de cette pratique, le jeûne serait essentiel au maintien d’une bonne santé. Les gens qui entreprennent un jeûne, le font généralement pour « faire un grand ménage ». De nos jours, l’une de ses formes les plus courantes est le « jeûne intermittent ».

Le but essentiel du jeûne médical est de reposer, de détoxifier et de régénérer l’organisme. En effet, il y a déjà quatorze siècles de cela, Allah mentionnait dans le Saint Coran :

« Et le jeûne vous est bénéfique, si seulement vous le saviez.»

Le Saint Coran, 2 : 185

D’autre part le célèbre hadith du Saint Prophète (sa) :

« Jeunez, pour acquérir la santé. »1

Les premières recherches et application du jeûne médical date du 18e siècle, bien longtemps après le jeûne religieux. L’un des pionniers fut le Dr Isaac Jennings (1788-1874) médecin américain qui après des études expérimentales a préconisé le jeûne pour ses bienfaits. Mais on doit les principales études à Herbert M. Shelton (1895-1985), chiropraticien et naturopathe, qui a élaboré un protocole basé sur un jeûne strict à l’eau, sans exercice physique.2

Socrate et son disciple Platon, grands philosophes grecs, conseillaient le jeûne sur une période de dix jours pour acquérir et maintenir un bon état physique et mental.3 De même Pythagore demandait à ses futurs élèves de jeûner pendant quarante jours avant de les accepter dans son école.4

La plupart du temps, le jeûne médical se déroule en trois phases qui consistent d’abord à réduire progressivement sa ration alimentaire, puis faire un jeûne complet ou partiel et on termine par une réintégration graduelle afin de revenir à une alimentation normale.2

Les résultats obtenus furent très encourageants, car bien que les jeûneurs étaient tiraillés par la faim au début, par la suite cette sensation avait laissé place à une sensation de légèreté, voire à une certaine euphorie et une plus grande clarté d’esprit.

En fait les scientifiques en observant et en étudiant le comportement des jeûneurs, ont découvert qu’à l’intérieur de l’organisme, il se produisait un phénomène totalement contrôlé dénommé autolyse ou autophagie qu’on peut décrire comme une digestion interne. En fait, le manque de nourriture n’engendre pas une désorganisation de l’organisme mais ce dernier digère les réserves et tissus inutiles pour nourrir les processus et tissus vitaux afin de maintenir un équilibre physiologique.

Le Dr. Shelton explique ce phénomène en disant :

« Le fait que l’autolyse soit un processus strictement contrôlé et non laissé au hasard, est notre garantie que les tissus vitaux du corps ne seront pas sacrifiés pendant une abstention même prolongée de nourriture. Ainsi nous savons, de façon certaine, que seuls les tissus non essentiels seront digérés et que leurs composants seront transportés à travers le corps pour nourrir les tissus vitaux. »5

le Dr. Benedict  a expérimenté un jeûne médical avec son patient dénommé Levanzin et il a constaté un changement radical chez ce dernier ; en effet au décours du 30e et 31e jour de jeûne, l’activité physique de Levanzin fut considérable : il se mit à écrire son autobiographie, reçut des visites et discuta pendant de longues heures avec ses interlocuteurs.6 Il faut rappeler que la durée de la période de jeûne ayant permis ce changement radical en terme de bénéfice du patient du Dr Benedict correspond quasi exactement à la durée du jeûne islamique qui est de 29 à 30 jours. 

Voici une liste des vertus du jeûne tel qu’elle a été proposée par le Dr Shelton :

  • Il confère un repos complet aux organes vitaux.
  • Il empêche l’absorption d’aliments qui se décomposent dans les intestins et qui ensuite intoxiquent le corps.
  • Il vide les voies digestives et les débarrasse des bactéries de putréfaction.
  • Il donne aux organes responsable de l’élimination l’occasion de se mettre à jour, et il facilite l’élimination.
  • Il rétablit une chimie physiologique normale et des sécrétions normales.
  • Il favorise la désintégration et l’excrétion des déchets, des effusions, des dépôts, des tissus « malades », et des excroissances anormales.
  • Il rajeunit les cellules, tissus, et il régénère le corps.
  • Il permet de conserver et de canaliser l’énergie.
  • Il augmente les pouvoirs de digestion et d’assimilation.
  • Il éclaircit et fortifie l’esprit.
  • Il améliore le fonctionnement général du corps.7

En conclusion, bien avant les études scientifiques, les grandes religions avaient enjoint la pratique du jeûne à leurs disciples. L’islam qui est la dernière religion révélée à formaliser cette pratique de façon précise en termes de durée de jeûne, de comportement à adopter et des effets attendus en termes de bénéfices sur la santé physique et mentale. Bien plus tard, les scientifiques qui ont étudié cette pratique ont validé les affirmations faites par un grand prophète du 7e siècle à savoir Mohammad, que la paix et des milliers de bénédictions soient sur lui.  


A propos de l’auteur : Dr Idrissa Koné est Médecin-Radiologue, et membre de l’équipe de rédaction de La Revue des Religions. Il est par ailleurs Secrétaire à la publication et à la prédication de la communauté musulmane Ahmadiyya de Lyon.


Références

1- Rapporté par At-Tabarânî dans son ouvrage « Al-Awsât », et Abou Nou`aym.

2- Jeûne : mode ou pratique thérapeutique ? – Santé Originelle (sante-originelle.fr)

3- https://www..kousmine.fr%2Fle-jeune-pourquoi-comment.

4- Le jeûne, une pratique séculaire que l’on redécouvre aujourd’hui. (meditationfrance.com)

5- H.M. Shelton : « Le jeûne »/ Edition le courrier du livre. Page 81

6- Le Retour de la Santé et la vie Saine par le jeûne par D’Ed. BERTHOLOT/ Edition Aryana

7- H.M. Shelton : « Le jeûne »/ Edition le courrier du livre. Page 204-205

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire