Dires du Calife

Une leçon importante du Calife

Face aux attaques des ennemis et à leurs ruses, le Calife nous enseigne une leçon très importante.

Extrait d’un article de Asif Basit

Le monde entier connaît les atrocités commises par les groupes extrémistes musulmans au nom de la protection de « l’honneur du Prophète ». Ils encouragent le meurtre de ceux qui auraient « outragé » sa mémoire. Au cours du règne britannique en Inde, un habitant de Lahore avait été érigé en héros pour le meurtre de l’auteur hindou d’un ouvrage à caractère provocant sur le Saint Prophète de l’Islam. Le meurtrier avait été pendu.

Après le prétendu mouvement d’islamisation du général Zia-ul-Haq au Pakistan en 1978 ce meurtrier a été érigé en saint, sa tombe transformée en mausolée et des rituels religieux célébrés en son nom. Au cours de mes recherches, je suis tombé sur sa déclaration à la Haute Cour de Lahore lors de son procès. Il y explique que le blasphème de cet hindou n’était pas le motif principal de son acte : une dispute avec un ami sur un sujet extrêmement blessant en était la cause. Il souhaitait tuer cet ami et ensuite se suicider.

Quand il achetait le poignard pour commettre son acte, un autre ami l’a questionné sur ses intentions. Ce dernier lui a dit que son suicide allait ternir son caractère : lui a conseillé de tuer l’hindou et de se faire condamner à mort par la suite. Selon lui, cela ferait de lui un héros aux yeux des musulmans.

J’étais choqué de lire ce fait méconnu auparavant. J’ai pensé que ce serait une excellente idée de présenter ces détails ; cela détruirait l’argumentaire extrémiste et notre approche semblerait plus crédible – celle consistant à présenter au monde les beautés de notre Saint Prophète de l’Islam.

J’ai présenté ces points au Calife. Mais sa réponse m’a rappelé la leçon importante de ne pas perdre le contrôle sous le feu de l’action. Le Calife a commenté :

« Que pouvons-nous obtenir en dévoilant sa vie personnelle ? Nous mettrons seulement en évidence un aspect honteux de sa personnalité. Ce n’est pas notre façon de faire. Ne connais-tu pas l’incident du procès intenté contre le Messie Promis (as) dans lequel le Maulvi Mohammad Hussain Batalvi avait témoigné contre lui ? L’avocat du Messie Promis (as) souhaitait révéler certains aspects embarrassants de la vie personnelle de Mohammad Hussain Batalvi, mais le Messie Promis (as) l’en a empêché. C’est là la leçon que nous a offerte le Messie Promis (as). C’est l’exemple que nous devons suivre. Inutile donc de s’attarder sur ce sujet. »

Cette seule réponse est suffisante à ceux qui lancent des attaques vulgaires contre les personnalités estimées de notre communauté. La seule personne apte à brandir le drapeau de l’honneur du Saint Prophète est celle qui, par amour pour l’humanité, protège la dignité de tout être humain ; celle qui s’abstient de dévoiler des aspects personnels de la vie de ses adversaires ; celle qui enseigne à ses disciples d’en faire autant.

La plus grande défense de l’honneur du Saint Prophète est sa moralité suprême : c’est le Calife du Messie qui la défend à notre époque. Il s’agit là d’une affirmation étayée par des preuves.


Cet article est un extrait d’un article qui a été publié en anglais dans le magazine Al-Hakam. Il a été traduit en français par Adnan Haider qui est Responsable de la MTA Francophone et qui intervient dans plusieurs émissions de la MTA.

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire