Bénédictions du Califat

L’histoire de ma grossesse et les bénédictions des prières du Calife

La soeur Nughza Tul Zahra nous raconte comment la bienveillance et les prières du Calife (aba) ont changé sa vie.

Bien avant mon acceptation et ma conversion à l’Ahmadiyya, l’Islam véritable en 2014, nous souhaitions et prions pour avoir un enfant. Tout a commencé lors du premier moulaqat (audience privée) en mars 2014 avec Sa Sainteté le Calife (aba), nous lui avons demandé des supplications afin qu’Allah nous bénisse avec une progéniture saine. Sa Sainteté le Calife a prié pour nous et nous a demandé de lui envoyer les résultats du bilan médical complet. L’Ahmadiyya était certainement un nouveau voyage. Je découvrais et expérimentais de nouvelles bénédictions chaque jour. Le fait que Sa Sainteté le Calife ait demandé lui-même les résultats du bilan médical était comme une brise fraîche, qui nous a redonné de l’espoir après des jours sombres, car nous avions essayé tout ce que nous pouvions de l’homéopathie à l’allopathie ; de la phytothérapie aux traitements ayurvédiques, mais tout a été vain.

Nous avons été très chanceux d’avoir voyagé au Royaume-Uni depuis la France à plusieurs reprises pour une rencontre avec Sa Sainteté le Calife. À chaque séance, Houzour (aba) se renseignait, avec une grande considération, au sujet traitements en cours et des médicaments homéopathiques. Je me souviens qu’une fois Houzour (aba) m’a dit : « Ce n’est que le fadl (bénédictions) d’Allah qui guérit, pas un médicament. » Je ressentais que jusque-là, les médicaments et les traitements étaient une forme de Shirk (association de quelque chose avec Dieu) caché en moi, que Sa Sainteté le Calife (aba) l’avait brisé ce jour-là. Alhamdulliah (toutes les louanges appartiennent à Allah).

Il y avait une immense pression croissante de mes parents non-ahmadis qui voulaient que je demande des prières à leur guide spirituel, et que je le voie en personne au Royaume-Uni, sinon, selon eux, je n’aurai pas d’enfant. Ils m’ont même acheté des amulettes avec des inscriptions auprès de leur guide, afin que ses prières puissent « résider avec moi ». Alhamdolillah, nous les avons rendus à mes parents avec le pouvoir de la foi que notre bien-aimé Calife (aba) nous avait donné.

Je me souviens avoir parlé de cela à Houzour (aba) et il a dit : « La Salat est le meilleur wazifa (incantation) et la voie pour se rapprocher d’Allah. » Sa Sainteté le Calife a ajouté : « Dites-leur qu’Allah est le seul capable d’offrir. » Allahou Akbar ! (Allah est le plus grand). Sa Sainteté nous a enseigné l’unicité d’Allah dans chaque phrase ou mot qu’il a prononcé. Nous sommes restés fermes dans cette épreuve tout en implorant le Très-haut.

Six mois avant ma grossesse, au cours de l’une de nos audiences, j’ai demandé à Houzour (aba) de nous accorder la permission d’adopter un enfant, car les médecins n’étaient pas très optimistes. À cet instant même, j’ai vu une lueur brillante sur le visage de Houzour (aba), et il a dit d’une voix glorifiée « Allah Fazal Karey Ga » (Allah accordera Ses bénédictions). C’était le moment où mes sentiments de peur et de désespoir avaient laissé place à l’espoir et à la joie.

Peu de temps après, en mars 2017, nous nous sommes rendus au Royaume-Uni pour une autre rencontre avec le Calife. Pendant que j’étais dans le ferry, j’ai reçu un e-mail de mon gynécologue m’informant que mes résultats de test étaient positifs. Cette nouvelle était la moins attendue. C’est ainsi qu’Allah octroie quand Il veut. Nous étions sur un nouveau nuage après l’avoir lu. Nos cœurs étaient remplis de reconnaissance envers Allah, et nous savions que Sa Sainteté sera le premier à connaître cette nouvelle Insha Allah (si Dieu le voulait). Mais au fond de nous, nous avions également une appréhension en raison de mes précédentes fausses couches et de mes antécédents médicaux. Sa Sainteté le Calife, comme un père spirituel inquiet et compatissant, le ressentait lors de la moulaqat ; que nous étions heureux et appréhensifs en même temps. À ce moment au cours de l’audience, le Calife nous a rassurés et nous a demandé de ne pas nous inquiéter. Comme un médecin attentionné, il a demandé à mon mari de lui apporter les résultats du prochain bilan et de l’échographie de quatorze semaines. J’ai ressenti, une fois de plus, mes peurs se dissiper et laisser place à un sentiment de paix, et l’obscurité laisser place à la lumière.

Tout au long de ma grossesse, j’ai été tellement bénie d’avoir rencontré Houzour (aba) à plusieurs reprises. Il posait des questions sur les moindres détails avec une telle attention que peut-être aucun père ne le ferait. Il craignait même que je ne buvais pas assez de lait, ce à quoi j’ai répondu : « Je ne peux pas à cause des nausées. », et il a répondu : « Essayez de boire du lassi (lait caillé) gorgée par gorgée. »

Qui d’autre sur terre s’inquiète autant du bien-être de ses enfants spirituels ? Il s’est assuré que tout était pris en charge, de mon niveau de fer jusqu’à mon repos au lit. Un examen de routine au cours de mon sixième mois de grossesse avait révélé des niveaux de fer extrêmement bas dans mon sang qui auraient pu entraîner de graves complications pour ma grossesse, pour lesquelles les médecins avaient prescrit des injections de fer à faire immédiatement. En relatant cela à Houzour (aba), il m’a strictement ordonné de ne pas prendre les injections et a plutôt prescrit un médicament homéopathique. Miraculeusement, au cours des deux semaines suivant la prise du médicament prescrit par Houzour (aba), le taux de fer dans mon sang s’était normalisé, ce qui a complètement choqué mes médecins. Ceci est la bénédiction du Califat. Alhamdolillah.

Je me demande encore comment un homme qui dirige une si grande communauté spirituelle, pouvait se soucier d’une insignifiante créature comme moi ? Comment une personne peut-elle être si altruiste et sacrifier son temps, son sommeil et ses soucis pour nous ? Nous, les membres de la communauté Ahmadiyya, sommes les êtres vivants les plus riches de la terre, car nous avons un Calife : une telle richesse ne peut pas être simplement achetée. Pendant que nous dormons paisiblement dans nos lits, cet homme de Dieu se prosterne devant son Seigneur, pour nous. Le Califat est un cadeau qu’Allah vous offre lorsque vous faites la Bai’ah (serment d’allégeance) au Messie Promis (a.s.). Combien malchanceux serions-nous si, même en sachant que nous avons une fontaine d’eau douce pour étancher notre soif, nous n’en buvons pas ? Nous avons un vrai leader dont la tête se prosterne uniquement devant Dieu, gardant ainsi la lumière du Califat allumée.

Par la grâce et la miséricorde d’Allah, j’ai donné naissance à un garçon en bonne santé Waqf-e-Nau (un enfant dédié au service de l’Ahmadiyya avant sa naissance) en décembre 2017, après sept ans de mariage. C’était miraculeux à quel point tout s’est bien passé avec les prières bénies du Calife (aba).

Nous avons de nouveau été chanceux de recevoir un appel du Secrétaire Privé quelques jours après la naissance, qui nous a informés que Houzour (aba) souhaitait nous parler. Nos cœurs ont sursautés et Houzour (aba) nous a parlé, et nous a demandé : « Comment allez-vous et le bébé va bien ? » J’ai répondu : « Nous allons bien. » Il a ajouté : « Reprenez des forces et nous nous rencontrerons bientôt. » Et nous avons donc rencontré Houzour (aba), mais cette fois avec notre fils, Sauban Ahmed. Je me souviens que mon mari avait dit à Houzour (aba) que Sauban est le fruit de ses prières, Houzour (aba) a instantanément dit : « Nahi, Yeh Mehaz Allah Ka Fazal Hai. » (Non, ce n’est que la grâce de Dieu). Nous étions encore une fois stupéfaits de son humilité, parce que dans nos cœurs nous savions combien il avait prié pour Sauban.

Ce jour-là, j’ai abandonné mes craintes pour la lumière de la foi que le Calife m’avait inculquée – qu’Allah est Tout-Puissant et qu’Il fait ce qu’Il veut. Il est notre phare de lumière, qui illumine nos cœurs sombres et gelés en éveillant la croyance en nous. Les gens demandent ce qu’est le véritable Ahmadiyya et pourquoi l’avez-vous accepté ? Je réponds que c’est le pouvoir du Califat, qui a succédé au Messie Promis (a.s.) et qui a été établi par Allah, qui fait en sorte que les craintes laissent place à la paix et qu’une personne passe des ténèbres vers la lumière. C’est à travers le Califat, de cette époque, que nous reconnaissons le véritable Dieu vivant. Qu’Allah renforce toujours la main de notre Calife. Ameen !

7 Commentaires

Cliquez ici pour poster un commentaire

  • Assalamoualeikoum. Brillant temoignage. Qu’Allah nous accorde la possibilité d’être reconnaissant pour cette grâce qu’il nous a fait en nous permettant d’accepter le Messie promis (as) et son califat.Amine
    Qu’Allah bénisse la jamaat. Amine

  • Amen! Un témoignage très émouvant, qu’Allah assiste notre bien aimé Huzoor et qu’il le protège ainsi que les membres de sa communauté.

  • En lisant ce témoignage, cela ne peut que renforcer notre relation avec notre bien aimé Huzur. Les mulaqat en présentiel sont difficiles pour beaucoup d’entre nous mais on ressent sa présence à travers nos écrits ( lettre au Khalife). Vive l’Ahmadiyya.

  • Nareeee takbir. Brillant témoignage, Qu’Allah assiste davantage notre bien Huzoor (atba). Djazakoumoulah