Résumé Sermon du Vendredi

Résumé du sermon du vendredi du 25 septembre : Bilal bin Rabah, illustre compagnon de Badr

La Revue des Religions vous présente un Résumé du Sermon du Vendredi prononcé par le Calife, Hazrat Mirza Masroor Ahmad (a.b.a.), le 25 Septembre : "Hazrat Bilal bin Rabah, illustre compagnon de Badr"

Après avoir récité TashahhudTa’awwuz et la sourate Al-Fatiha, le Calife, Hazrat Mirza Masroor Ahmad (aba) a déclaré qu’il continuerait à relater les anecdotes de la vie de Hazrat Bilal bin Rabah (ra).

Le Calife (aba) a relaté une narration dans laquelle le Saint Prophète (saw) a demandé à Hazrat Bilal (ra) la meilleure action qu’il avait accomplie dans la voie de l’Islam, car il l’a entendu marcher devant lui au Paradis. Hazrat Bilal (ra) a répondu qu’il considérait que les prières Nawafil [surérogatoire] étaient obligatoire pour lui-même, et il les a offertes à chaque fois qu’il le pouvait après avoir effectué les ablutions. Le Calife (aba) a précisé que cela ne signifiait aucunement que Hazrat Bilal (ra) avait un rang plus élevé que le Saint Prophète (saw), mais qu’en raison de ses prières surérogatoires faites en solitude, il sera aux côtés du Saint Prophète (saw) dans l’Au-Delà comme il l’était dans ce monde.

Vertus de Hazrat Bilal (ra)

Le Calife (aba) a fait référence au Deuxième Calife (ra), qui avait cité l’exemple de Hazrat Bilal (ra) pour insister sur le fait que la seule chose qui reste dans ce monde sont les actions sincères faites pour Allah. Le Deuxième Calife (ra) a ajouté que nous ne savons pas où se trouvent les maisons, les propriétés ou les descendants de Hazrat Bilal (ra), mais à ce jour, nous relatons encore les vertus et les sacrifices de Hazrat Bilal (ra), car il avait l’habitude de faire l’Adhan [appel à la prière] et il était resté en compagnie du Saint Prophète (saw).

Le Calife (aba) a présenté une récit, relatée par Hazrat Bilal (ra), dans lequel le Saint Prophète (sa) a dit que les Cieux attendaient ardemment d’accueillir trois personnes : Hazrat Ali (ra), Hazrat Ammar (ra) et Hazrat Bilal (ra).

Le Calife (aba) a relaté une autre narration dans laquelle le Saint Prophète (saw) a dit que chaque prophète a reçu sept Naqeeb (surveillants), mais quatorze lui ont été accordés : Hazrat Bilal (ra) étant l’un d’entre eux.

Le statut de Hazrat Bilal (ra) au Ciel

Le Calife (aba) a présenté une autre narration dans laquelle Hazrat Bilal (ra) a été salué comme le premier des Shuhada [martyrs] et des Mu’addhinin [appelants à la prière], et il serait le plus honoré le jour du jugement. Dans une autre narration, le Saint Prophète (saw) a déclaré que Hazrat Bilal (ra) recevrait l’un des chameaux du ciel.

Le Calife (aba) a présenté une autre narration, dans laquelle le Saint Prophète (sa) a dit à l’épouse de Hazrat Bilal (ra), que tout ce qu’elle avait entendu à son sujet de la part de Bilal (ra) était vrai. Il a ajouté que Hazrat Bilal (ra) était comme une abeille qui aspirait le nectar des fleurs pour le transformer en miel.

Le Calife (aba) a déclaré que Hazrat Bilal (ra) est décédé sous la période de Califat de Hazrat Omar (ra) à Damas, où il a également été enterré.

Le lien du Saint Prophète (saw) avec ses compagnons

Le Calife (aba) a relaté un récit du Deuxième Calife (ra) dans lequel il mentionnait les vertus de Hazrat Bilal (ra). Il a écrit que le fait que Hazrat Bilal (ra) soit un esclave abyssin, n’avait pas d’importance pour le Saint Prophète (saw), car l’origine d’une personne lui importait peu. Il a traité tous ses compagnons de la même manière. Il ne se considérait pas supérieur parce qu’il était arabe ou appartenait à une tribu considérée, il les traitait tous comme des égaux. Cela a abouti à un lien indestructible avec ses compagnons.

Le Deuxième Calife (ra) a relaté l’anecdote de Jésus (as), lorsqu’il a été capturé et que son disciple Pierre le suivait de près. Lorsque la police l’a vu, ils lui ont demandé s’il était l’un des disciples de Jésus (psl). Mais par peur, Pierre a immédiatement dénoncé et réprimandé Jésus (psl).

D’un autre côté, si nous voulons comparer et voir comment le Saint Prophète (saw) aimait ses compagnons, et comment en retour, ils aimaient et se consacraient au Saint Prophète (saw), alors le meilleur exemple est celui de Hazrat Bilal ( ra). Quand le Saint Prophète (saw) a vu que les gens se moquaient de Hazrat Bilal (ra) parce qu’il disait as-hadu au lieu de ash-hadu lorsqu’il faisait l’Adhan, le Saint Prophète (saw) s’est tourné vers ces personnes et a dit que le as-hadu de Bilal (ra) était plus cher à Dieu que le ash-hadu de ces gens. Le Saint Prophète (saw) n’a pas dit cela simplement pour l’encourager, mais cela montrait plutôt l’amour profond qu’il avait pour lui.

Dernier appel à la prière du Mu’adhin du Saint Prophète (saw)  

On peut se rendre compte de l’amour que Hazrat Bilal (ra) avait pour le Saint Prophète (saw) à partir d’une anecdote survenue après le décès du Saint Prophète (saw). Un jour, les gens ont demandé à Hazrat Bilal (ra) de faire l’Adhan comme il le faisait à l’époque du Saint Prophète (saw). Hazrat Bilal (ra) a répondu en disant qu’il s’était juré de ne plus faire l’Adhan après le décès du Saint Prophète (saw), car cela ravivait des souvenirs de son bien-aimé, qu’il ne pouvait pas le supporter. Cependant, les gens avaient lourdement insisté, de plus, Hazrat Omar (ra) avait également fait part de ce désir ardent du peuple à Hazrat Bilal (ra), qui souhaitait se souvenir de l’époque du Saint Prophète (saw) à travers cet Adhan. Hazrat Bilal (ra) a déclaré qu’il n’accepterait de le faire que s’il était commandé par son Calife, mais a réitéré le fait que ce serait extrêmement douloureux pour lui. Ainsi, en accord avec le désir de Hazrat Omar (ra), Hazrat Bilal (ra) a fait l’Adhan comme il le faisait à l’époque du Saint Prophète (saw). En entendant son appel, les gens n’ont pu contenir leurs émotions, et on pouvait entendre des sanglots et des cris émaner de la foule qui s’était remémorée l’époque du Saint Prophète (saw).

Cependant, c’étaient des Arabes, qui avaient également un lien naturel avec le Saint Prophète (saw) en plus du fait qu’il était leur prophète. Mais ce qui doit être considéré, c’est l’impact de ce dernier appel, ainsi que l’amour du Saint Prophète (saw) présent dans le cœur des non-Arabes tel que Hazrat Bilal (ra). Après avoir appelé l’Adhan, Hazrat Bilal (ra) a été tellement submergé par les émotions, qu’il est tombé inconscient, et cela a eu un tel impact sur lui qu’il en est décédé plus tard.

Hazrat Bilal (ra) avait non seulement accepté l’Unicité de Dieu et avait un grand amour pour le Saint Prophète (saw), mais cela se manifestait également à travers ses actes qui étaient exemplaires, et qui ne pourraient jamais être reproduits. Son exemplarité peut permettre d’établir une unité et fraternité dans le monde entier, et briser les chaînes de la servitude. Notre salut, à ce jour, réside dans le fait de nous inspirer de tels exemples de foi en l’Unicité de Dieu et d’amour pour le Saint Prophète (saw).

Le Calife (aba) a prié pour que nous puissions tous suivre l’exemplarité de Hazrat Bilal (ra). Sur ce, le Calife (aba) a terminé de faire mention de Hazrat Bilal bin Rabah (ra).

Prières funéraires

Le Calife (aba) a ensuite déclaré qu’il dirigerait les prières funéraires des membres de la Communauté suivants qui sont décédés.

Maulana Talib Yaqub Sahib est décédé le 8 septembre. Il servait comme missionnaire à Trinité-et-Tobago. Il était tourné vers la religion dès son plus jeune âge. Il a consacré sa vie pour le bien de l’Islam, et s’est rendu à Rabwah, au Pakistan, pour rejoindre la Jamia Ahmadiyya  de Rabwah. Il a servi comme missionnaire dans divers endroits en Afrique, en Guyane et à Trinidad. Il a servi avec une grande sincérité et a diffusé le message de l’Islam. Il a maintenu une relation personnelle avec tous les membres de la Communauté. Bien qu’il était malade depuis quelques années et qu’il devait se rendre fréquemment à l’hôpital, il n’a jamais laissé sa maladie être un obstacle à la participation aux programmes de la communauté. Il était régulier dans ses prières et offrait également régulièrement des prières surérogatoires. Il était totalement obéissant envers le Califat et était un missionnaire exemplaire. Il était très aimant et rencontrait tout le monde avec le sourire. Le Calife (aba) a commenté qu’il le trouvait également toujours souriant et qu’il était extrêmement dévoué envers le Califat. Il a laissé derrière lui sa femme, un fils et deux filles. Le Calife (aba) a prié qu’Allah fasse preuve de pardon à son égard, qu’Il exalte son rang au Ciel, qu’Il accorde la patience à sa famille pendant cette épreuve, et qu’Allah permette à sa progéniture de perpétuer ses actions pieuses.

Iftikhar Ali Qureshi Sahib est décédé le 3 juin à l’âge de 99 ans. Il était ingénieur civil de profession. Il a accepté l’Ahmadiyyat après avoir étudié les livres du Messie Promis (as) et diverses publications de la Communauté. Pendant qu’il étudiait ces livres, il priait beaucoup et écrivait même des lettres au Deuxième Calife (ra) lui adressant ses questions pour lesquelles il recevait également des réponses. De cette façon, après avoir longuement étudié et prié, il a accepté l’Ahmadiyyat. Il est passé d’ingénieur junior à ingénieur sénior sous le gouvernement du Pendjab. C’était le premier à avoir été nommé Président de l’Association Internationale des Architectes et Ingénieurs Ahmadis par le troisième calife (rh). Après sa retraite, il a consacré sa vie au service de l’Islam et a occupé de nombreuses fonctions différentes. Le Calife (aba) a déclaré qu’il travaillait avec une grande intégrité et honneur. Il a eu l’honneur de vivre sous l’ère de quatre califes. Il a laissé derrière lui deux fils et quatre filles. Le Calife a prié pour le pardon du défunt et pour que sa progéniture puisse perpétuer ses actions pieuses.

Raziya Sultana Sahiba était la fille de Sheikh Allah Bakhsh (ra), un compagnon du Messie Promis (as). Son mari a été injustement emprisonné pendant près de deux ans et demi parce qu’il était Ahmadi, une période qu’il a endurée avec beaucoup de patience. Elle a laissé une fille derrière elle. Le Calife (aba) a prié pour le pardon de la défunte.

Muhammad Tahir Ahmad Sahib est décédé le 28 mai des suites d’un cancer du foie. Il était diplômé de la Jamia Ahmadiyya de Qadian et a servi comme missionnaire dans divers départements financiers. C’était une personne très gentille et aimante. Il a laissé derrière lui ses parents, sa femme et ses deux fils. Le Calife (aba) a prié pour le pardon du défunt et pour qu’Allah accorde la patience à sa famille durant cette épreuve.

Aqeel Ahmad est le fils de Mirza Khaleel Ahmad Baig sahib, Enseignant à la Jamia Internationale du Ghana, il est décédé à l’âge de 13 ans. Il était très gentil, aimant, attentionné et obéissant. Il a également pu mémoriser six parties du Saint Coran. Il voulait devenir missionnaire. Le Calife (aba) a prié pour le défunt et pour qu’Allah accorde la patience à sa famille durant cette épreuve.

Le Calife (aba) a fait remarquer que, puisque les funérailles ne peuvent avoir lieu en raison des conditions sanitaires actuelles, il reçoit de nombreuses demandes pour diriger des prières funéraires en l’absence des corps. Cependant, il y a tellement de demandes que même si seulement les noms des défunts devaient être lus, cela prendrait beaucoup de temps. Le Calife (aba) a dit qu’il ne pouvait faire mention que de quelques personnes par leur nom lors de ses sermons du vendredi, mais toutes les demandes qu’il reçoit sont également incluses dans ces prières. Le Calife (aba) a prié pour le pardon de tous les défunts et pour qu’Allah accorde la patience à leurs familles.

Résumé préparé par The Review of Religions, et traduit par l’équipe de La Revue des Religions.