Résumé Sermon du Vendredi

Résumé du sermon du vendredi du 13 novembre : illustres compagnons de Badr

La Revue des Religions vous présente un résumé du sermon du vendredi prononcé par le Calife, Hazrat Mirza Masroor Ahmad (a.b.a.), le 13 Novembre : "Abou ‘Abdullah bin ‘Amr & Hazrat Abou Dujanah, illustres compagnons de Badr"

Après avoir récité Tashahhud, Ta’awwuz et la sourate Al-Fatiha, le Calife, Hazrat Mirza Masroor Ahmad (aba) a déclaré qu’il va continuer à relater les anecdotes de la vie d’autres compagnons du Saint Prophète (sa) qui avaient pris part à la bataille de Badr.

Une clarification

Le Calife (aba) a commencé en apportant une clarification concernant une narration mentionnée dans un précédent sermon concernant Hazrat Mu’adh bin Jabal (ra) au sujet de la peste. Le Calife (aba) a dit qu’il y avait une erreur dans la traduction, elle n’était pas tout à fait exacte, et ainsi il a souhaité rectifier la traduction. Il a présenté de nouveau la narration, dans laquelle le Saint Prophète (sa) avait informé Hazrat Mu’adh (ra) qu’il conquerrait la Syrie, et c’est là qu’il y aurait une épidémie.

La suite des anecdotes concernant Hazrat ‘Abdullah bin’ Amr (ra)

Après cette clarification, Le Calife (aba) a déclaré qu’il continuera à relater les anecdotes de la vie de Hazrat ‘Abdullah bin’ Amr (ra).

Sous l’ombre des ailes des anges

Le Calife (aba) a présenté un récit dans lequel il a été déclaré qu’après la bataille d’Uhud, le corps de Hazrat ‘Abdullah (ra) a été amené devant le Saint Prophète (sa). Son état était tel que ses oreilles et son nez avaient été sectionnés. Sur ce, une femme de la famille de Hazrat ‘Abdullah (ra) a commencé à pleurer. Le Saint Prophète (sa) a dit qu’il n’y avait pas besoin de pleurer, car Hazrat ‘Abdullah (ra) était protégé par l’ombre des ailes des anges.

Etiquettes d’offrande de prières funéraires pour les martyrs

Le Calife (aba) a dit qu’il existe de nombreux récits différents sur la manière dont les prières funéraires pour les martyrs de la bataille d’Uhud ont été offertes. Le Calife a présenté divers récits à ce sujet. Dans un récit, il est rapporté que le Saint Prophète (sa) demandait lesquels des martyrs avaient le plus mémorisé le Saint Coran, et ces gens étaient descendus dans la tombe en premier. Puis le Saint Prophète (sa) ajoutait qu’il témoignerait pour ces gens le Jour du Jugement. Selon une autre narration, le Saint Prophète (sa) a offert les prières funéraires pour les martyrs d’Uhud huit ans plus tard. Une autre narration rapporte que les corps des défunts étaient amenés au Saint Prophète (sa) et qu’il offrait les prières funéraires de dix martyrs à la fois. Il est également rapporté que les corps des martyrs n’étaient pas lavés et étaient enterrés dans les mêmes vêtements qu’ils portaient lorsqu’ils sont tombés en martyr. Le Calife (aba) a continué à présenter de nombreux autres récits sur ce sujet. Le Calife (aba) a également cité le livre The Life and Character of the Seal of Prophets (La Vie et le Caractère du Saint Prophète).

Le Calife (aba) a relaté une anecdote du fils de Hazrat ‘Abdullah (ra), Hazrat Jabir (ra). Un jour, le Saint Prophète (sa) a vu que Hazrat Jabir (ra) semblait triste et s’est enquis de ce qui n’allait pas. Hazrat Jabir (ra) a répondu qu’il était triste parce que son père était tombé en martyr et qu’il avait laissé derrière lui ses enfants et une dette. Le Saint Prophète (sa) l’a informé que Dieu parle habituellement aux gens derrière un voile, mais il a amené Hazrat ‘Abdullah (ra) devant Lui, Il lui a parlé directement et lui a dit de demander ce qu’il voulait, afin que cela lui soit accordé. Hazrat ‘Abdullah (ra) a répondu qu’il souhaitait être ramené à la vie, afin qu’il puisse se battre dans la voie d’Allah et tomber de nouveau en martyr. À cela, Dieu a répondu qu’Il a déjà décrété que personne ne sera ramené à la vie après la mort. Sur ce, Dieu le Tout-Puissant a révélé le verset coranique suivant au Saint Prophète (sa) :

« Ne pense pas que ceux qui ont péri pour la cause d’Allah soient morts. Non, ils sont vivants, en la présence de leur Seigneur et reçoivent une belle provision. »

[Saint Coran 3 : 170]

Hazrat Abu Dujanah (ra)

Le Calife (aba) a dit que le prochain compagnon dont il relatera les anecdotes est Hazrat Simak bin Kharashah, également connu sous le nom d’Abu Dujanah (ra). Il était originaire de la branche Banu Sa’idah de la tribu Khazraj. Son père se prénommait Kharashah et sa mère Hazmah bint Harmalah. Il était mieux connu sous son titre Abu Dujanah.

Le Calife (aba) a relaté que Hazrat Abu Dujanah (ra) avait pris part à toutes les batailles aux côtés du Saint Prophète (sa). Il était parmi les compagnons aînés des Ansar [indigènes à Médine]. Il est rapporté qu’il était extrêmement courageux et habile à la guerre; il était aussi un cavalier très habile. Il était souvent reconnu au combat par le turban rouge qu’il portait.

Porteur de l’épée du Saint Prophète (sa)

Le Calife (aba) a relaté une narration dans laquelle il est déclaré que le jour de la bataille d’Uhud, le Saint Prophète (sa) a pris une épée et a demandé qui la voulait. Sur ce, tous les compagnons se sont présentés pour prendre l’épée du Saint Prophète (sa). Puis le Saint Prophète (sa) a demandé qui prendrait l’épée et lui rendrait justice ? Sur ce, tout le monde est resté silencieux, et seul Hazrat Abu Dujanah (ra) s’est présenté pour prendre l’épée. Sur ce, le Saint Prophète (sa) lui a accordé l’épée, et c’est avec cette épée même que Hazrat Abu Dujanah (ra) a causé de grands torts à l’ennemi.

Le Calife (aba) a relaté que pendant la bataille d’Uhud, tout en combattant l’ennemi, Hazrat Abu Dujanah (ra) était tombé sur une femme qui combattait également, elle se prénommait Hind, et se battait également contre les musulmans, et incitait de plus ses soldats à tuer les musulmans. Hazrat Abu Dujanah (ra) s’est approchée d’elle et a levé son épée pour l’attaquer. Voyant cela, elle a appelé ses soldats à venir la protéger, mais personne n’est venu à son aide. Hazrat Abu Dujanah (ra) avait son épée levée prête à attaquer, mais il l’a abaissée et est parti. Plus tard, quelqu’un lui a demandé pourquoi il avait fait cela, alors que cette femme combattait et incitait des soldats à tuer des musulmans. Hazrat Abu Dujanah (ra) a répondu qu’il n’était pas juste que l’épée du Saint Prophète (sa) soit utilisée contre une femme, surtout quand il n’y avait personne pour la protéger. C’est alors qu’il est devenu clair que c’était vraiment Hazrat Abu Dujanah (ra) qui pouvait utiliser cette épée en faisant preuve de justice.

Après la disparition du Saint Prophète (sa), il y avait un faux prétendant à la prophétie. Hazrat Abu Bakr (ra) a envoyé un émissaire pour le combattre. C’est au cours de cette expédition que Hazrat Abu Dujanah (ra) est tombé en martyr lors de la bataille de Yamamah.

Prières funéraires

Sa Sainteté (aba) a dit qu’il offrirait les prières funéraires en l’absence des corps des personnes suivantes :

Mahboob Khan de Peshawar au Pakistan, a été martyrisé le 8 novembre par des opposants à la communauté musulmane Ahmadiyya. Il avait rendu visite à sa famille et, alors qu’il se tenait à l’arrêt de bus lors du retour, les opposants lui ont tiré dessus. Il est tombé en martyr. Il possédait de nombreuses nobles qualités. Il était gentil, hospitalier et avait une grande passion pour propager le message de l’Islam. Le père et l’oncle de sa femme étaient tous les deux tombés en martyr par le passé. Maintenant, la femme du défunt a l’honneur d’être la fille, la nièce et l’épouse de martyrs. Il laisse dans le deuil sa femme, ses deux fils et deux filles et ses petits-enfants. Il était toujours prêt à aider ceux qui étaient moins fortunés, et gardait toujours une certaine somme d’argent de côté pour les aider. Le Calife (aba) a prié pour qu’Allah le Tout-Puissant élève sa position dans le Ciel et permette à sa progéniture de perpétuer ses actes vertueux.

Fakhar Ahmad Farrukh était missionnaire au Pakistan. Il est décédé le 1er novembre des suites d’un accident de la route. Son fils est également décédé dans l’accident. Il a servi comme missionnaire à divers endroits au Pakistan, et a également servi comme missionnaire en Côte d’Ivoire. Il laisse dans le deuil sa femme, quatre filles, sa mère et ses frères et sœurs. Il a donné préséance à sa foi en toutes circonstances et était toujours prêt à faire des sacrifices. Il était très gentil et hospitalier. Il disait à sa femme et à ses enfants qu’ils devaient eux aussi se considérer comme des dévots à vie et être prêts à offrir tous les sacrifices nécessaires. C’était un missionnaire dévoué, il souhaitait diffuser le message de l’Ahmadiyyat dans chaque village. Le Calife (aba) a prié pour qu’Allah le Tout-Puissant élève sa position dans le Ciel et garde sa femme et ses filles sous sa protection.

Ihtisham Ahmad Abdullah était le fils de Fakhar Ahmad Farrukh. Il faisait partie du programme Waqf-e-Nau et étudiait en première année. C’était un membre très actif de la Communauté. Le Calife (aba) a prié pour qu’Allah le Tout-Puissant puisse faire preuve de pardon à son égard et élever sa position dans le Ciel.

Dr Abdul Karim de Rabwah était conseiller économique à la retraite de la Banque d’État du Pakistan. Il faisait partie de la première promotion du Lycée Ta’limul Islam. Il s’était par la suite rendu aux États-Unis où il a obtenu un doctorat en économie. Il a également travaillé avec le FMI et d’autres organisations internationales comme la Banque asiatique du développement. Il a servi la Communauté et a contribué à apporter des réponses à diverses questions et problématiques sur le sujet de l’économie et la religion. Une fois retraité, il est resté à Rabwah afin de servir la Communauté. Il a donné des conseils judicieux, et le Calife (aba) a relaté que lui aussi le sollicitait pour des conseils sur certaines questions. C’était un excellent écrivain et il a écrit divers livres. Il était membre d’un comité qui était dirigé par le quatrième calife (rh) en ce qui concerne les intérêts. Le Calife (aba) a mentionné qu’il a également siégé à un sous-comité à ses côtés et l’a trouvé très compétent dans les recommandations qu’il donnait. Le Calife (aba) a prié pour qu’Allah le Tout-Puissant élève sa position dans le Ciel.

Résumé préparé par The Review of Religions, et traduit par l’équipe de La Revue des Religions.