Ecologie

La crise du changement climatique a-t-elle été prédite par l’Islam ?

Aujourd'hui, les scientifiques s'accordent pour dire qu'il y a une urgence d'agir pour le climat. Les enseignements islamiques enjoignent-ils de préserver les ressources naturelles et de protéger l'environnement ?

La religion islamique s’invite dans tous les espaces sociaux, économiques, politiques, culturels qui ont libre cours dans nos vies. Pourtant contemporaine, la question du changement climatique a bien été prise en considération par l’islam avant que ce dernier ne devienne une menace grave pour notre planète. L’islam donne des directives claires qui sont en vigueur depuis 1 400 ans.

Il est évident, lorsqu’on s’imprègne des traditions et récits prophétiques (les dires du Prophète de l’islam) que chaque musulman a un devoir religieux qui consiste à sauvegarder la nature et notre environnement. Si nous devions en prendre un exemple, le Saint Prophète (sa) a dit : « Le monde est plein de verdure et il est plein de bonté et en vérité Allah vous a nommé en qualité de gardien et de représentant de celui-ci. »[1]

L’interdiction du gaspillage et le recyclage

Dans le cadre des principes islamiques, il est interdit de concourir à toute forme de gaspillage ou à une consommation effrénée laquelle aurait pour conséquence de gaspiller. Nous nous apercevons seulement récemment que l’exploitation abusive des ressources de notre planète aboutit à des sécheresses et produit de l’insécurité alimentaire.

Allah dit pourtant dans le Saint Coran : « Mange et bois mais sans en excéder les limites ; assurément, Il n’aime pas ceux qui dépassent les limites »[2]. Dieu nous enseigne également d’éviter toute extravagance et de partager avec autrui les bienfaits qu’Il a mis à notre disposition.

À cet égard, le Saint Prophète (saw) a établi une règle d’or, il a dit : « Ne gaspillez pas l’eau même si vous étiez au bord d’une rivière courante ».[3] L’eau, en effet, est à l’origine de la vie, comme le dit le Saint Coran : « Et Nous avons fait de l’eau tout être vivant. »[4]

Concernant le recyclage, le Saint Prophète (sa) nous a encouragés à la pratiquer avec toute matière que l’on détient entre les mains. À une occasion il a dit à ses compagnons qui s’affairaient face à un mouton décédé de retirer sa peau afin de l’utiliser pour quelque utilité que ce soit.

Encourager l’agriculture

Notre monde réalise actuellement l’importance de l’agriculture et prévoit des campagnes entières de reforestation. Or, le Prophète de l’islam (sa) avait compris l’importance des arbres dans la fonction de protection de l’environnement. C’est la raison pour laquelle le Prophète de l’islam a toujours interdit à ses compagnons de détruire des arbres et a constamment appelé à en planter davantage.

Le Prophète de l’islam (sa) soutient : « Toute personne qui sème une graine et qui attend patiemment qu’elle apporte ses fruits, aura accompli une œuvre de charité et il profitera des bénédictions découlant de tout individu qui tire des bénéfices de ses fruits. »[5]

Propreté du corps et environnement

L’islam affirme que la propreté est la moitié de la foi. Par exemple, l’islam a rendu les ablutions obligatoires comme condition à la validation de la prière ; similairement, l’islam met un point d’honneur sur l’environnement où la prière est observée et sa propreté est une condition sine qua none de sa validation.

Le Prophète de l’islam a également enjoint de garder les rues propres. Il (sa) soutient ainsi que « quiconque retire un obstacle sur la route réalise un acte de charité »[6].

Devoir de prendre soin de la Terre

Selon l’islam, les êtres humains sont les gardiens de la Terre. Ainsi, ils sont faits les fiduciaires naturels de la conservation des bienfaits de cette planète. Il leur incombe de réparer les fractures causées à celle-ci et de faire en sorte qu’elle soit préservée.

Le Deuxième Calife bien guidé de l’islam, Umar (ra), demanda à un vieil homme : « Pourquoi ne cultives-tu pas tes terres ? ». L’autre répondit : « Je suis vieux, et je vais peut-être mourir demain ». Le Calife lui conseilla de continuer à cultiver la terre et l’aida de ses propres mains à cet égard.

Protéger les denrées alimentaires contre l’empoisonnement

Le Prophète de l’islam (sa) a ordonné aux musulmans de protéger les denrées alimentaires contre tout empoisonnement. Il a également encouragé la conservation des énergies. Il dit notamment : « Éteignez les lampes si vous souhaitez vous allonger. Fermez vos portes, […] et couvrez votre nourriture et ce que vous buvez. »[7]

Le Prophète de l’islam (sa) a également formellement interdit de souffler dans les plats contenant la nourriture ; il s’agissait de préserver la nourriture contre les bactéries.

Réflexions autour de la création de Dieu et de Sa miséricorde

Le Saint Coran nous enjoint de réfléchir sur la création de Dieu. Il nous recommande d’observer de près les phénomènes naturels comme la pluie, comment les plantes se vivifient et, plus généralement, d’observer l’harmonie de la nature. Dieu dit dans le Saint Coran : « Et Allah est Celui qui envoie les vents, Celui qui fait apparaître les nuages. »[8]

Droits des animaux

L’islam nous enjoint d’être bienveillants envers les animaux. Le Prophète de l’islam (sa) a dit : « Celui qui tue un oiseau par plaisir verra cet oiseau s’approcher de lui le jour du jugement disant : « Mon Seigneur, cet homme m’a tué par plaisir et pour aucun bénéfice » »[9]

Le Prophète de l’islam (sa) a également dit « Toute personne qui tue un oiseau ou tout autre animal sans raison valable sera questionnée par Allah à propos de son acte. »[10]

Conclusion

Les valeurs de l’islam nous poussent à protéger notre environnement et à préserver nos précieuses ressources naturelles. Ils nous recommandent de protéger la Terre afin de la léguer à la prochaine génération et d’en faire un havre de paix physique et spirituelle.

*Cet article a été repris de l’édition anglaise de Revue des Religions. Il a été écrit par Reem Shraiky, dans une version plus détaillée et élaborée que la présente. Le présent article s’est contenté d’en résumer le contenu afin de présenter aux lecteurs une version raccourcie.


[1] Hadith tiré du recueil de Mouslim

[2] Le Saint Coran, chapitre 7, verset 32

[3] Mishkat al-Masabih

[4] Le Saint Coran, chapitre 21, verset 31

[5] Hadith tiré du recueil de Mousnad Ahmad

[6] Al-Adab Al-Mufrad

[7] Hadith tiré du recueil d’Al-Boukhari

[8] Le Saint Coran, chapitre 80, versets 25 à 33

[9] Hadith tiré du recueil de Mousnad Ahmad

[10] Sounan an-Nasa’i

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire